Deux sites de jeux en ligne attaquent l’Etat de New York en justice

décembre 11, 2015 Actualité

Deux sites connus de l’Amérique pour les jeux sportifs en ligne ont répliqué par la contestation de l’injonction qu’ils ont reçue. Ces sites, DraftKings et FanDuel, ne doivent plus recevoir les mises des joueurs dans tout l’Etat de New York. Ils ont décidé de faire trancher la justice et de laver leurs honneurs face aux graves accusations dont ils ont fait l’objet. Focus sur ce bras de fer entre les autorités new-yorkaises et les sites de jeux en ligne.

1- L’injonction en question

Le procureur de l’Etat de New York affirme que ces deux sites utilisent les jeux sportifs pour couvrir des jeux de hasard, dont ils proposent aux joueurs. La règlementation autorise les jeux de hasard uniquement pour la loterie nationale et des casinos bien déterminés. Cette violation de la loi a pour conséquence l’arrêt des activités de ces deux sites de jeux en ligne et une lourde amende reste même envisageable, même si pour l’instant seule l’injonction a été formulée contre ces sites. De telles sanctions ont pour but aussi de décourager les autres plateformes, qui sont tentées de suivre les mêmes pas que ces deux sites phares du marché. Le secteur des jeux en ligne est en pleine croissance depuis un certain nombre d’années et ne cesse d’attirer de nombreux internautes, qui sont prêts à débourser des sommes colossales pour gagner leurs mises.

2- La résistance des sites incriminés

De leur côté, DraftKings et FanDuel ont contesté de manière énergique cette décision de justice et refusent d’être les « agneaux de sacrifice » dans cette affaire. Publiquement ils ont défié les autorités new-yorkaises et ont méprisé l’injonction, qui leur a été adressée. Ils ont pris la ferme décision de trainer dans les tribunaux le procureur Eric Schneiderman, ce vendredi au niveau de la Cour suprême de l’Etat de New York. FanDuel estime que les compétitions présentes sur son site ne sont en aucun cas des jeux illégaux et se basent uniquement sur l’habileté et le savoir-faire des joueurs.

Pour DraftKings, jamais depuis sa création, ses activités n’ont pas fait l’objet de suspicions, car elles s’inscrivent dans la légalité. Selon eux, le procureur Eric Schneiderman a émis l’injonction de façon arbitraire. Ce dernier promet de prendre toutes les dispositions pour assurer le respect de la loi, malgré le refus des deux sites en cause. Ce bras de fer risque de se prolonger, si les deux parties ne parviennent pas à un accord.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*