Insolite : un courtier détourne 22 millions de dollars pour des paris sportifs

décembre 28, 2015 Paris sportif

Michael Oppenheim, ex-courtier et conseiller en investissement a accepté les faits, qui lui sont reprochés en plaidant coupable dans une affaire d’escroquerie. Le détournement porte sur une valeur de vingt-deux millions de dollars entre 2008 et 2015. Ses clients, les principales victimes, ont décidé de faire bloc pour réclamer justice et réparation des torts causés par cet obsédé des paris sportifs. Tour d’horizon.

1- Une escroquerie à long terme

Un employé de JPMorgan de New-York est cité dans un détournement de plusieurs millions de dollars. Michael Oppenheim est connu pour son addiction aux jeux et ses nombreuses dettes. Pour ses clients, il était considéré comme un véritable professionnel et inspirait plutôt confiance. Le courtier avait pourtant un avenir professionnel devant lui, puisqu’il s’occupait des fonds de plus de 500 clients pour un montant total estimé à plus de 89 millions de dollars.

Il a soigneusement trié ses victimes en choisissant les plus riches parmi ses clients, qui effectuaient régulièrement des transferts de fonds sur des comptes. Il les a convaincus d’investir leur argent dans des obligations obligataires pour faire fructifier leurs revenus. Michael Oppenheim puisait dans ces comptes pour ses besoins personnels et utilisait l’argent de ses clients à sa guise. C’était aussi une bonne excuse pour payer ses dettes de jeux et de rembourser ses prêts immobiliers. Pendant sept ans, il soutirait des fonds à ses victimes et achetait une petite quantité d’obligations pour couvrir ses arrières.

2- Un véritable « cache-cache »

Pour brouiller les pistes et mieux induire en erreur ses victimes, le courtier véreux leur présentait de faux relevés d’investissement. Il effectuait des virements de fonds d’un client à un autre pour éviter les suspicions et prolonger l’escroquerie. Cela lui a permis de camoufler durant une longue période ses manigances. Ce joueur invétéré a essayé aussi de faire des investissements personnels en achetant des actions et des produits dérivés d’entreprises de technologie telles que Tesla, Apple, Google et Netflix.

Mais la plus grande partie de la somme escroquée a été dépensée dans des paris sportifs. Devant le juge, il a reconnu ses erreurs et a tenté de convaincre la cour fédérale de Manhattan en invoquant une addiction aux paris sportifs. Pour le tirer d’affaire, son avocat a affirmé que Michael Oppenheim ne jouissait pas de toutes ses facultés au moment des faits et était suivi par un psychologue pour ses problèmes de dépendance. La banque a finalement découvert les manigances du courtier, qui est mis immédiatement derrière les barreaux en en avril dernier.

Toutefois face au juge, Michael Oppenheim s’est montré coopératif et regrette ses actes, qu’il qualifie d’honteux. En plaidant coupable, le juge peut être clément et lui accorder une peine allant de 8 à 10 années de prison, au lieu de la peine maximum de 50 ans. En février prochain, se déroulera le procès définitif et Michael Oppenheim sera fixé sur son sort. Pour sauver sa réputation, JP Morgan Chase rassure les clients lésés qu’ils ne perdront pas en totalité leur argent et des possibilités de remboursement restent envisageables.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*