Jeux en ligne : quel bilan après 5 ans de libéralisation du secteur en France ?

janvier 6, 2016 Actualité

Le secteur des jeux en ligne est en pleine croissance et l’activité des paris connait un développement fulgurant. Cinq années après la libéralisation et la mise en vigueur de la loi, ce secteur considéré comme fragile présente encore du retard et des points à améliorer. La fiscalité et les impôts freinent, selon les acteurs, l’ascension des jeux en ligne en France.

L’heure du bilan

Les jeux en ligne en 2014 étaient dirigés par 17 opérateurs, en 2010 ils étaient au nombre de 35. Ce recul est du à plusieurs facteurs, certains opérateurs espèrent atteindre l’équilibre d’ici 2017. La forte imposition sur les mises et le taux élevé qui dépasse celui des autres pays à l’étranger font que le secteur des jeux en ligne en France connait une certaine stagnation. Seuls les paris sportifs ont nettement progressé avec une hausse de 38% pour l’année 2014. Le produit de ces jeux en ligne est estimé à 725 millions d’euros, une hausse appréciable de 5,7% a été observée. Le marché du poker présente quelques difficultés avec une baisse de -7%, quant aux paris hippiques, une baisse de -3% est notée Le poker en ligne a connu un large succès et connait une bonne progression.

Les joueurs, qui s’inscrivent pour des parties de poker en ligne, sont de plus en plus nombreux. Mais durant ces trois dernières années, cette ascension a commencé à chuter avec une baisse de -7 % en 2014 en France. Les raisons évoquées par les acteurs de ce secteur sont la forte fiscalisation et le manque d’équilibre des opérateurs. Les utilisateurs préfèrent se tourner vers d’autres sites en ligne de poker, qui offrent une plus grande attractivité. Le marché des paris hippiques garde leur constance, car le PMU règne en maitre et se situe en position de leader. Une hausse des produits a été remarquée de 38% pour l’année 2014 en France, mais n’arrive toujours pas à s’imposer à cause des autres pas, qui monopolisent le secteur des paris hippiques.

La régulation des jeux en ligne

L’évolution des jeux d’argent légaux en ligne est donc mitigée pour ce premier bilan après la mise en place de la loi depuis 2010. Protéger les joueurs était l’objectif premier de cette loi, car ils sont exposés face aux arnaques et au manque de transparence. La lutte contre les jeux d’argent illégaux est une responsabilité prise au sérieux par l’ARJEL (Autorité de régulation des jeux en ligne), qui a eu des résultats satisfaisants.

Le problème est que certains joueurs ne tirent pas profit de cette protection et s’adressent à des sites illégaux, notamment les casinos en ligne interdits en France. C’est la raison pour laquelle ARJEL veut lever cette interdiction pour les jeux de cartes pour mieux contrôler ce secteur. L’addiction aux jeux occupe une place importante pour les missions de l’ARJEL, qui a remarqué une progression du taux d’addiction de 0,5% des joueurs. Ce mal touche plus les adolescents que les adultes, alors qu’ils ne doivent avoir accès à ces jeux d’argent en ligne à cause de leur jeune âge.

0 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*