Thomas Fabius et ses chèques en bois dans les casinos

Le fils du ministre français des Affaires étrangères, Thomas Fabius est au cœur de l’actualité en ce moment à cause de ses dérives dans une soirée arrosée à Las Vegas en 2012. Rattrapé par son passé, il est poursuivi par la justice américaine pour la distribution de chèques en bois dans différents casinos et hôtels. Un mandat d’arrêt a été lancé contre Thomas Fabius aux Etats-Unis après une nuit de folie à Las Vegas et des arnaques portant sur un total de 3,5 millions de dollars.

1- Les pratiques frauduleuses

L’aîné des frères Fabius est accro aux jeux de casinos et possède une forte personnalité. Il est connu pour ses manipulations frauduleuses dans les casinos et laissent souvent des notes salées pour les propriétaires et les joueurs. Au même moment où son père Laurent Fabius accède à la tête de la diplomatie française, Thomas Fabius collectionne les bourdes sans aucun état d’âme.

Ses nombreuses dettes de jeux entre le 15 et le 16 Mai 2012 s’élèvent à des millions de dollars. Il enchaine l’achat de jetons et de plaques et paie avec des chèques en bois. Thomas Fabius s’est servi d’un chéquier de la banque Banca Monte dei Paschi di Siena et a émis trois chèques avec des montants respectifs de 200 000 dollars, de 409 000 dollars et d’un million de dollars pour l’hôtel de luxe-casino The Palazzo.

Ce passionné de jeux a aussi roulé dans la farine le complexe hôtelier de luxe, Au Aria Resort & Casino, en lui remettant cinq chèques de la banque française, la Société Générale, avec respectivement deux chèques de 300 000 dollars, deux chèques de 100 000 dollars et un de 200 000 dollars. Il laissera un chèque de 900 000 dollars au casino Cosmopolitan de Las Vegas avant de disparaître dans la nature. Le montant de l’ensemble des préjudices est de près de 3,509 millions de dollars soit 3,2 millions d’euros.

2- Un dossier de justice alourdi

Ces agissements lui valent de nombreuses plaintes aux Etats-Unis et un mandat d’arrêt, qui pour le moment n’est pas international. Agé de 33 ans, ce jeune homme peut néanmoins circuler librement dans certains états où le mandat n’est pas applicable. Mais le fils du ministre risque de se faire prendre par la justice américaine à tout moment. Depuis Mai 2013, le juge William Kephart a officialisé le mandat d’arrêt, qui invoque les nombreuses poursuites dont il fait l’objet.

Suivi de près par la justice américaine, Thomas Fabius a longtemps fait l’objet de suspicion avec son train de vie digne des grandes stars d’Hollywood. Les revenus de sa société de conseils sont minimes par rapport aux sommes faramineuses qu’il dépense à tort et à travers. En juin 2013, Thomas Fabius a été également soupçonné d’être un membre d’un vaste réseau de malfaiteurs pour “faux”, “escroquerie” et “blanchiment” en France. Dans le cadre de cette enquête, des pistes sérieuses sont sur le point d’aboutir avec d’éventuels mouvements de fonds, qui auraient atterri dans les comptes bancaires du fils ainé de Laurent Fabius.

En 2012, ce dernier a en effet acheté un somptueux appartement parisien pour la modique somme de sept millions d’euros. Cette transaction a été signalée et a éveillé des soupçons sur ses pratiques frauduleuses. La cellule de renseignement financier Tracfin a pris cette affaire en main et compte aller jusqu’au bout de ses investigations. Selon elle, le statut de fils de ministre n’empêchera en rien les autorités compétentes d’appliquer la loi et de saisir des sanctions. Si Thomas Fabius a jusqu’ici échappé à la justice, il ne serait pas impossible de le voir dans les prochains jours, en prison.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


Show Buttons
Hide Buttons